Du

Horaire à

Lieu Collège International des Traducteurs Littéraires (CITL)

Prix: Entrée libre, dans la limite des places disponibles

04 90 52 05 50

Culture

L’auteur Salah Badis et son traducteur Lotfi Nia

 

Rencontre

ATLAS reçoit l’auteur algérien Salah Badis et son traducteur Lotfi Nia, autour du recueil de nouvelles Des choses qui arrivent (Philippe Rey/Barzakh, 2023).

Rencontre animée par Gabriel Tatibouet-Sadki avec Salah Badis et Lotfi Nia autour du recueil de nouvelles :

  • Des choses qui arrivent (Philippe Rey, Barzakh, 2023)

.
.
« Un couple qui rêve d’ouvrir une laverie automatique à Alger ; un musicien amateur et mythomane dont le père meurt soudainement en Turquie ; un étudiant qui s’interroge sur « le bonheur potentiel de ses journées » ; un éditeur pris entre le manuscrit d’un écrivain tunisien des années 1930 et les affres du terrorisme contemporain ; Madame qui tient un salon de coiffure ; Monsieur Krimou et sa Peugeot 505 ; une jeune femme dans sa ville sinistrée par un tremblement de terre ; une femme qui rêve obstinément d’un appartement ; un preneur de son ballotté entre ses désirs.
Ils et elles s’appellent Kahina, Amin, Maria, Imen, Madjid, Madame Djouzi, Selma… Ils sont plus ou moins jeunes, commerçants, étudiants, salariés, ils cherchent à faire la fête, à s’aimer, ils se remémorent leurs vies et scrutent les stigmates du temps qui passe. Ce sont autant de personnages en butte aux contraintes sociales et politiques qui ont marqué l’Algérie des années 1980 jusqu’à la fin des années 2010 : la sanglante décennie 1990, le règne déclinant du président Bouteflika, les prémices du mouvement de révolte citoyen de 2019.
Dans le décor décati et sublime de la ville d’Alger et de ses banlieues anonymes pleines de vie, Salah Badis exprime les sourdes contradictions de son pays par petites touches sensibles où se conjuguent conflits de générations, mal-être, incompréhensions, amours noires et quête de tendresse. Avec sa prose poétique et son sens du détail, il donne vie à des existences qui tentent d’échapper aux chimères. »
.
.
SALAH BADIS
Né en 1994 à Alger, Salah Badis est journaliste, poète, écrivain et traducteur. Il est diplômé en sciences politiques de l’université d’Alger, et collabore avec plusieurs médias arabes. En 2016 paraît son premier recueil de poésie suivi en 2019 de son recueil de nouvelles, tous deux publiés aux éditions Al-Mutawassit (Milan-Bagdad). En tant que traducteur il a traduit vers l’arabe le roman de Joseph Andras De nos frères blessés (Actes Sud, 2015) et le récit d’Éric Vuillard Congo (Actes Sud, 2012).
.
.
LOTFI NIA
Lotfi Nia est né à Alger en 1978. Il s’investit depuis 2005 dans la traduction de la littérature contemporaine, notamment de la poésie, avec Hassan Hourani et Ghassan Zaqtan, mais aussi du roman algérien d’expression arabe : H’mida Ayachi, Abdelzahab Ben Mansour, Bachir Mefti et Samir Kacimi. Il a participé en 2011 à la première formation de l’arabe vers le français de la Fabrique des traducteurs organisé par ATLAS. Il vit et travaille à Marseille.
.
ENTRÉE LIBRE, DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES
ACCÈS PAR LES JARDINS DE L’ESPACE VAN GOGH
Plus d’infos : atlas-citl.org/pe58/
.
.
À propos des rencontres Passage de l’étranger :
Depuis 2009, le cycle de rencontres Passage de l’étranger met à l’honneur un auteur étranger, son traducteur ou sa traductrice, et un livre autour d’une lecture-rencontre suivie d’un débat.
Plus d’infos : atlas-citl.org/passage-de-letranger/